Documents  Sciences humaines et sociales | enregistrements trouvés : 83

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- 212 p.
ISBN 2-7380-0948-4

Après avoir brossé un panorama des fondements de l'éthique économique et sociale, Christian Arnsperger ébauche une analyse inspirée du fonctionnement de la société économique moderne. Catherine Larrère nous invite, pour sa part, à replacer la nature comme médiatrice entre les deux ordres rivaux de l'éthique et de l'économie, pour en faire une demeure accueillante et durable. D'où vient l'inflation contemporaine de la demande d'éthique ? Dans un troisième essai, Jean Ladrière nous livre sa réponse : de l'inefficacité de nos normes usuelles face à l'artificialisation croissante du monde par la science et la technique.
Après avoir brossé un panorama des fondements de l'éthique économique et sociale, Christian Arnsperger ébauche une analyse inspirée du fonctionnement de la société économique moderne. Catherine Larrère nous invite, pour sa part, à replacer la nature comme médiatrice entre les deux ordres rivaux de l'éthique et de l'économie, pour en faire une demeure accueillante et durable. D'où vient l'inflation contemporaine de la demande d'éthique ? Dans un ...

Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- 200 p.
ISBN 3-00-013641-X

Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

L'anticipation de la gestion de crise | Cerema 2016

Acte de colloque

V

Le Cerema a organisé une journée d'échanges partenariale le 11 octobre dernier sur le thème de « l'anticipation de la gestion de crise ». Quelques gestionnaires de milieux aquatiques étaient présents.

Crue torrentielle ; Sciences humaines et sociales ; Gestion de crise

... Lire [+]

V

- 64 p.

Si la France a bien réduit ses émissions de GES conformément à ses engagements européens et internationaux depuis 1990, il reste qu'elle est encore loin de la trajectoire du « facteur 4 », qui nécessiterait une réduction de 3 % par an des émissions au lieu des 1,5 % moyens actuels.Différentes lois, dont la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, ont fixé le cadre d'action au niveau national pour lutter contre le réchauffement climatique. La stratégie nationale bas carbone (SNBC), en cours de révision, en fixe les grandes orientations.Les questions d'acceptabilité, de représentation socio-culturelle positive ou négative, de motivation individuelle ou collective, des freins et des leviers psychologiques ou sociologiques du changement souhaité, ont en effet été peu approfondies.
Si la France a bien réduit ses émissions de GES conformément à ses engagements européens et internationaux depuis 1990, il reste qu'elle est encore loin de la trajectoire du « facteur 4 », qui nécessiterait une réduction de 3 % par an des émissions au lieu des 1,5 % moyens actuels.Différentes lois, dont la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, ont fixé le cadre d'action au niveau national pour lutter contre le ...

Energie ; Sciences humaines et sociales ; GAZ A EFFET DE SERRE

... Lire [+]

V

- n° 328 - 1 p.

Cet article, nous proposons d'étudier les effets de dominos, une des sources de complexité des risques et des catastrophes. Ces derniers émergent tout particulièrement lors de catastrophes urbaines. Ils sont considérés comme essentiels par la majorité de nos devanciers. Mais malgré ce poids accordé aux effets dominos en milieu urbain par tous les spécialistes des risques, il semble que peu de modèles les mettent réellement en situation.
Cet article, nous proposons d'étudier les effets de dominos, une des sources de complexité des risques et des catastrophes. Ces derniers émergent tout particulièrement lors de catastrophes urbaines. Ils sont considérés comme essentiels par la majorité de nos devanciers. Mais malgré ce poids accordé aux effets dominos en milieu urbain par tous les spécialistes des risques, il semble que peu de modèles les mettent réellement en situation.

Sciences humaines et sociales ; Effet domino ; Modélisation ; Exercice de simulation

... Lire [+]

y

- n° 31 - 34 p.

Ce numéro d'Extrapol présente plusieurs études épidémiologiques explorant les liens pouvant exister entre niveau socio-économique, exposition à la pollution atmosphérique et effets sanitaires. En effet, les différences de statut socio-économiques pourraient être associées à des disparités dans les niveaux d'exposition à la pollution atmosphérique, mais aussi à des sensibilités variables vis-à-vis de celle-ci. L'étude de ces relations est relativement complexe. En premier lieu, la définition même du niveau socio-économique, ainsi que la disponibilité des données permettant de le quantifier, à l'échelle individuelle ou agrégée, posent de nombreux problèmes. Enfin, lorsque des différences dans les effets de la pollution atmosphérique en fonction du niveau socio-économique sont constatées, il est souvent difficile de déterminer si elles correspondent à des disparités d'exposition ou a des différences de sensibilité. Les études analysées ici constatent en effet pour la plupart l'existence de différences dans les effets de la pollution atmosphérique en fonction du statut socio-économique. En raison de nombreuses difficultés méthodologiques, par ailleurs bien documentées par leurs auteurs, elles ne permettent pas, toutefois, de trancher quant aux mécanismes mis en jeu. Cependant, elles proposent des hypothèses et ouvrent de très intéressantes perspectives pour la poursuite des travaux dans ce domaine. [résumé INVS]
Ce numéro d'Extrapol présente plusieurs études épidémiologiques explorant les liens pouvant exister entre niveau socio-économique, exposition à la pollution atmosphérique et effets sanitaires. En effet, les différences de statut socio-économiques pourraient être associées à des disparités dans les niveaux d'exposition à la pollution atmosphérique, mais aussi à des sensibilités variables vis-à-vis de celle-ci. L'étude de ces relations est ...

Pollution de l'air ; Santé ; POPULATION ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° 103 - p. 46-47

Présentation d'une nouvelle discipline émergente : la sociologie du risque

Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° 26 - p. 14

Article de Sylvia Cronet, auteur scientifique auteur de projets d'économie créatvie et environnementaux.

Air intérieur ; Pollution de l'air ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° Vol. 9 - n°3 - p. 187-189

On parle de culture du risque, de participation du public, mais la mise en oeuvre, l'intégration effective de ces idées ne s'est pas faite.

Perception du risque ; Communication ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° 111 - p. 35

Pistes d'amélioration pour le retour d'expérience sur les événements passés.

Retour d'expérience ; Sciences humaines et sociales ; Accident technologique ; Analyse du risque ; Histoire ; Mesures de prévision

... Lire [+]

V

- n° Vol. 10- n°3 - p. 200-206

La notion d'inégalités environnementales s'est largement popularisée en France depuis une dizaine d'années. Possédant un ancrage sanitaire marqué, elle a rencontré la problématique des inégalités sociales de santé, elles-mêmes venues sur le devant de la scène au début des années 2000. Après un bref rappel de ce que recouvrent les notions étroitement imbriquées d'environnement et de santé, cette contribution met l'accent sur le renouvellement apporté par la notion de capabilité développée par Sen à la compréhension de l'inégalité. L'environnement est une « ressource » aujourd'hui fragilisée, à laquelle la santé vient largement s'abreuver, avec une dimension collective, voire même communautaire, parfois en discordance avec la qualité de la vie individuelle. Or cette plasticité de l'environnement est difficile à appréhender dans le contexte français encore largement sous l'emprise du contrat social établi par Rousseau à travers une démarche particulièrement rigide et contraignante pour les individus puisqu'elle impose « l'aliénation totale de chaque associé avec tous ses droits à toute la communauté ». Les travaux de Sen, au contraire, poussent à envisager un paysage social profondément différencié dans lequel interviennent de multiples critères propres aux individus et à leurs capacités. À travers différents exemples d'inégalités dites environnementales, analysés au sein de la région Nord­Pas-de-Calais, ce travail souligne les défaillances du « contrat social » pour lequel, fondamentalement, l'égalité est de rigueur. Cette réintroduction de la nature et de la matérialité remet en cause les politiques établies, démunies pour intégrer les corollaires naturels de l'environnement que sont les limites, l'incertitude, la responsabilité et le long terme. La question des inégalités environnementales est ainsi une manière d'attirer l'attention sur certains dysfonctionnements du social et la rivalité mimétique qu'il institue, source de violence, en place d'une vision plus autonome permettant de construire une dynamique plus adaptée aux ressources existantes dans une perspective de responsabilité collective des biens communs. [Résumé ERS]
La notion d'inégalités environnementales s'est largement popularisée en France depuis une dizaine d'années. Possédant un ancrage sanitaire marqué, elle a rencontré la problématique des inégalités sociales de santé, elles-mêmes venues sur le devant de la scène au début des années 2000. Après un bref rappel de ce que recouvrent les notions étroitement imbriquées d'environnement et de santé, cette contribution met l'accent sur le renouvellement ...

Sciences humaines et sociales ; Santé environnementale ; Santé publique ; Disparité géographique

... Lire [+]

V

- n° Vol. 10- n°03 - p. 243-246

La notion d'inégalités environnementales s'est largement popularisée en France depuis une dizaine d'années. Possédant un ancrage sanitaire marqué, elle a rencontré la problématique des inégalités sociales de santé, elles-mêmes venues sur le devant de la scène au début des années 2000. Après un bref rappel de ce que recouvrent les notions étroitement imbriquées d'environnement et de santé, cette contribution met l'accent sur le renouvellement apporté par la notion de capabilité développée par Sen à la compréhension de l'inégalité. L'environnement est une « ressource » aujourd'hui fragilisée, à laquelle la santé vient largement s'abreuver, avec une dimension collective, voire même communautaire, parfois en discordance avec la qualité de la vie individuelle. Or cette plasticité de l'environnement est difficile à appréhender dans le contexte français encore largement sous l'emprise du contrat social établi par Rousseau à travers une démarche particulièrement rigide et contraignante pour les individus puisqu'elle impose « l'aliénation totale de chaque associé avec tous ses droits à toute la communauté ». Les travaux de Sen, au contraire, poussent à envisager un paysage social profondément différencié dans lequel interviennent de multiples critères propres aux individus et à leurs capacités. À travers différents exemples d'inégalités dites environnementales, analysés au sein de la région Nord­Pas-de-Calais, ce travail souligne les défaillances du « contrat social » pour lequel, fondamentalement, l'égalité est de rigueur. Cette réintroduction de la nature et de la matérialité remet en cause les politiques établies, démunies pour intégrer les corollaires naturels de l'environnement que sont les limites, l'incertitude, la responsabilité et le long terme. La question des inégalités environnementales est ainsi une manière d'attirer l'attention sur certains dysfonctionnements du social et la rivalité mimétique qu'il institue, source de violence, en place d'une vision plus autonome permettant de construire une dynamique plus adaptée aux ressources existantes dans une perspective de responsabilité collective des biens communs. [Résumé ERS]
La notion d'inégalités environnementales s'est largement popularisée en France depuis une dizaine d'années. Possédant un ancrage sanitaire marqué, elle a rencontré la problématique des inégalités sociales de santé, elles-mêmes venues sur le devant de la scène au début des années 2000. Après un bref rappel de ce que recouvrent les notions étroitement imbriquées d'environnement et de santé, cette contribution met l'accent sur le renouvellement ...

Professionnel de la santé ; Santé publique ; Enjeux ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° Vol. 10- n°03 - p. 247

Les problématiques de « santé-environnement » qui se développent de façon accélérée depuis une dizaine d'années se caractérisent par leur transversalité, leur complexité et une certaine résistance à la maîtrise scientifique qualifiée d'incertitude. Face à cette situation, la prise de décision politique paraît particulièrement délicate et cible des populations dites « vulnérables » à travers des campagnes d'informations ou encore des programmes d'éducation à la santé, à l'environnement, au bâtiment, etc. L'objectif de notre présentation est d'éclairer les implicites de cette forme d'action publique. Nous verrons ainsi, à partir de l'exemple de l'air intérieur, que les actions mises en place sont centrées sur la volonté de « responsabiliser » les individus face à un environnement domestique institué comme dangereux, le but étant de faire de l'individu le gestionnaire de son environnement immédiat. La « responsabilisation » comme mode de gestion des problèmes publics et comme discours se retrouve dans d'autres domaines tels que la lutte contre la fraude à l'Assurance sociale, les mesures de retour à l'emploi, les franchises médicales, la sécurité routière ou le tri des déchets. Elle s'appuie sur la construction historique de l'individu moderne, sujet animé par la volonté d'exister par lui-même et pour lui-même. En matière de santé, cela se traduit par l'injonction douce à devenir un « individu sentinelle » de son corps, en recherche de bien-être, se souciant également de ceux qui l'entourent, de son environnement. Or, cette conception de l'individu qui s'autocontrôle et se maîtrise ne tient pas compte des réalités d'un déterminisme social toujours présent et des mécanismes de production des inégalités sociales de santé. En ce sens, la « santé-environnement » est un domaine particulièrement révélateur d'une recomposition du lien social entre l'individu et la société jugée protectrice mais aussi source d'agressions. Cette proposition repose sur un travail d'enquête par entretiens et observation participante, toujours en cours, mené dans le cadre d'une thèse de sociologie. [Résumé ERS]
Les problématiques de « santé-environnement » qui se développent de façon accélérée depuis une dizaine d'années se caractérisent par leur transversalité, leur complexité et une certaine résistance à la maîtrise scientifique qualifiée d'incertitude. Face à cette situation, la prise de décision politique paraît particulièrement délicate et cible des populations dites « vulnérables » à travers des campagnes d'informations ou encore des programmes ...

Air intérieur ; Pollution de l'air ; Santé publique ; Responsabilité environnementale ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° 213-214 - p. 17

Depuis 2000, l'Ademe mène une enquête auprès de 1 000 personnes sur les représentations sociales de l'effet de serre.

Nuisance sonore ; DECHETS DES MENAGES ; Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie : ADEME ; Enquête ; Sciences humaines et sociales ; EFFET DE SERRE

... Lire [+]

V

- n° Vol. 11 - n°5 - p. 397

Comment une contreverse sanitaire peut conduire à un conflit politique ? L'étude d'un corpus de textes permettra de rendre compte que les conflits autour d'incinérateurs regroupent à la fois des controverses épistémiques, portant sur les risques sanitaires et environnementaux, et des conflits axiologiques au centre desquels des choix politiques sont discutés.

Incinération ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° 216 - p. 367

- Dispositif d'enquête sélection des participants et résultats des mesures de pollution
- Perception des populations

Sciences humaines et sociales ; Ile-de-France ; Pollution urbaine ; Exposition environnement

... Lire [+]

V

- n° Numéro spécial - p. 218

- Colloque sur la faisabilité sociale des ZAPA : principaux enseignements

Zone d'action prioritaire pour l'air : ZAPA ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° Vol. 12 - n° 4 - pp. 325-329

Le syndrome des bâtiments malsains (SBM) est une affection collective qui se traduit par des symptômes aspécifiques. Son étiologie est indéterminée et cette incertitude peut être source de stress. La complexité de ces crises demeurées inexpliquées depuis plusieurs décennies nous a conduits à proposer des hypothèses de recherche relatives à la qualité environnementale, à la représentation de l'environnement, à la dynamique sociale, au processus de communication et à la gestion de l'incertitude. Nous prenons appui sur un cas d'étude pour exposer une méthode multicritères qui repose sur des investigations psychosocio-environnementales, techniques et sensorielles. Les résultats attestent de la pertinence d'une approche interdisciplinaire dans l'explication de l'émergence et de l'évolution des SBM.
Le syndrome des bâtiments malsains (SBM) est une affection collective qui se traduit par des symptômes aspécifiques. Son étiologie est indéterminée et cette incertitude peut être source de stress. La complexité de ces crises demeurées inexpliquées depuis plusieurs décennies nous a conduits à proposer des hypothèses de recherche relatives à la qualité environnementale, à la représentation de l'environnement, à la dynamique sociale, au processus ...

Evaluation du risque ; Management du risque ; Habitat ; Sciences humaines et sociales ; Psychologie

... Lire [+]

V

- n° Vol. 13 - n°01 - p. 28

Série de réflexions sur l'expertise scientifique à partir d'une expérience personnelle, la participation de l'auteur à un comité d'experts mis en place par l'ex-Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) sur le thème des radiofréquences. Plusieurs aspects problématiques de l'expertise scientifique en situation de controverse sont abordés à partir de cette expérience concrète : le problème de la composition du groupe d'experts et la question du conflit d'intérêts, l'organisation du travail d'expertise au sein du groupe, les effets de la présence d'un observateur issu du milieu associatif, le rôle des sciences sociales dans ce type de comité, et enfin les différences qui caractérisent le travail d'expertise par rapport au travail de recherche scientifique.
Série de réflexions sur l'expertise scientifique à partir d'une expérience personnelle, la participation de l'auteur à un comité d'experts mis en place par l'ex-Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) sur le thème des radiofréquences. Plusieurs aspects problématiques de l'expertise scientifique en situation de controverse sont abordés à partir de cette expérience concrète : le problème de la composition ...

Exposition environnement ; Radioprotection ; Risque sanitaire ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

Mes paniers
Aucun panier créé

0


Z