Documents  Sciences humaines et sociales | enregistrements trouvés : 82

O

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- 212 p.
ISBN 2-7380-0948-4

Après avoir brossé un panorama des fondements de l'éthique économique et sociale, Christian Arnsperger ébauche une analyse inspirée du fonctionnement de la société économique moderne. Catherine Larrère nous invite, pour sa part, à replacer la nature comme médiatrice entre les deux ordres rivaux de l'éthique et de l'économie, pour en faire une demeure accueillante et durable. D'où vient l'inflation contemporaine de la demande d'éthique ? Dans un troisième essai, Jean Ladrière nous livre sa réponse : de l'inefficacité de nos normes usuelles face à l'artificialisation croissante du monde par la science et la technique.
Après avoir brossé un panorama des fondements de l'éthique économique et sociale, Christian Arnsperger ébauche une analyse inspirée du fonctionnement de la société économique moderne. Catherine Larrère nous invite, pour sa part, à replacer la nature comme médiatrice entre les deux ordres rivaux de l'éthique et de l'économie, pour en faire une demeure accueillante et durable. D'où vient l'inflation contemporaine de la demande d'éthique ? Dans un ...

Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- 200 p.
ISBN 3-00-013641-X

Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- 64 p.

Si la France a bien réduit ses émissions de GES conformément à ses engagements européens et internationaux depuis 1990, il reste qu'elle est encore loin de la trajectoire du « facteur 4 », qui nécessiterait une réduction de 3 % par an des émissions au lieu des 1,5 % moyens actuels.Différentes lois, dont la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, ont fixé le cadre d'action au niveau national pour lutter contre le réchauffement climatique. La stratégie nationale bas carbone (SNBC), en cours de révision, en fixe les grandes orientations.Les questions d'acceptabilité, de représentation socio-culturelle positive ou négative, de motivation individuelle ou collective, des freins et des leviers psychologiques ou sociologiques du changement souhaité, ont en effet été peu approfondies.
Si la France a bien réduit ses émissions de GES conformément à ses engagements européens et internationaux depuis 1990, il reste qu'elle est encore loin de la trajectoire du « facteur 4 », qui nécessiterait une réduction de 3 % par an des émissions au lieu des 1,5 % moyens actuels.Différentes lois, dont la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, ont fixé le cadre d'action au niveau national pour lutter contre le ...

Energie ; Sciences humaines et sociales ; GAZ A EFFET DE SERRE

... Lire [+]

L'anticipation de la gestion de crise | Cerema 2016

Acte de colloque

V

Le Cerema a organisé une journée d'échanges partenariale le 11 octobre dernier sur le thème de « l'anticipation de la gestion de crise ». Quelques gestionnaires de milieux aquatiques étaient présents.

Crue torrentielle ; Sciences humaines et sociales ; Gestion de crise

... Lire [+]

V

- n° Vol. 12 - n° 4 - pp. 325-329

Le syndrome des bâtiments malsains (SBM) est une affection collective qui se traduit par des symptômes aspécifiques. Son étiologie est indéterminée et cette incertitude peut être source de stress. La complexité de ces crises demeurées inexpliquées depuis plusieurs décennies nous a conduits à proposer des hypothèses de recherche relatives à la qualité environnementale, à la représentation de l'environnement, à la dynamique sociale, au processus de communication et à la gestion de l'incertitude. Nous prenons appui sur un cas d'étude pour exposer une méthode multicritères qui repose sur des investigations psychosocio-environnementales, techniques et sensorielles. Les résultats attestent de la pertinence d'une approche interdisciplinaire dans l'explication de l'émergence et de l'évolution des SBM.
Le syndrome des bâtiments malsains (SBM) est une affection collective qui se traduit par des symptômes aspécifiques. Son étiologie est indéterminée et cette incertitude peut être source de stress. La complexité de ces crises demeurées inexpliquées depuis plusieurs décennies nous a conduits à proposer des hypothèses de recherche relatives à la qualité environnementale, à la représentation de l'environnement, à la dynamique sociale, au processus ...

Evaluation du risque ; Management du risque ; Habitat ; Sciences humaines et sociales ; Psychologie

... Lire [+]

V

- n° HS n°29 - 13 p.

Les inondations représentent le risque naturel qui cause le plus de dommages en France et dans le monde, et même si les recherches ont progressé, l'incertitude dans leur connaissance et leur estimation demeure importante. Les enjeux de la réduction de ces incertitudes restent donc essentiels aujourd'hui pour aider l'action publique dans la prévention et la gestion du risque. Au travers d'un survol rapide de la construction des connaissances sur les écoulements en milieu naturel ainsi que sur les techniques de défense contre les inondations, et à partir de l'étude de l'élaboration de plusieurs plans de prévention des risques d'inondation, cet article analyse comment l'incertitude est appréhendée et gérée, mais aussi quelquefois utilisée pour servir des intérêts, ou encore pour oublier le risque.
Les inondations représentent le risque naturel qui cause le plus de dommages en France et dans le monde, et même si les recherches ont progressé, l'incertitude dans leur connaissance et leur estimation demeure importante. Les enjeux de la réduction de ces incertitudes restent donc essentiels aujourd'hui pour aider l'action publique dans la prévention et la gestion du risque. Au travers d'un survol rapide de la construction des connaissances sur ...

Inondation ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° 233

La problématique air-climat-société est caractérisée à l'heure actuelle par une double propriété de transversalité (les polluants altérant la qualité de l'air et responsables des gaz à effet de serre sont souvent les mêmes) et de multiscalarité (de l'échelle du bâti à celle de la planète). À partir de ce point de départ et sous l'angle des sciences sociales, l'article interroge la place dévolue à ces enjeux au sein du répertoire de la « ville durable », qui marque de plus eLa problématique air-climat-société est caractérisée à l'heure actuelle par une double propriété de transversalité (les polluants altérant la qualité de l'air et responsables des gaz à effet de serre sont souvent les mêmes) et de multiscalarité (de l'échelle du bâti à celle de la planète). À partir de ce point de départ et sous l'angle des sciences sociales, l'article interroge la place dévolue à ces enjeux au sein du répertoire de la « ville durable », qui marque de plus en plus les façons de faire et vivre la ville.n plus les façons de faire et vivre la ville.
La problématique air-climat-société est caractérisée à l'heure actuelle par une double propriété de transversalité (les polluants altérant la qualité de l'air et responsables des gaz à effet de serre sont souvent les mêmes) et de multiscalarité (de l'échelle du bâti à celle de la planète). À partir de ce point de départ et sous l'angle des sciences sociales, l'article interroge la place dévolue à ces enjeux au sein du répertoire de la « ville ...

Changement climatique ; Sciences humaines et sociales ; Energie ; Habitat ; Développement durable

... Lire [+]

V

- n° 3

Depuis la création d'un ministère chargé de cette question au début des années 1970, la protection de l'environnement s'est progressivement imposée dans l'espace public. Partant de ce constat, plusieurs questions se posent : dans quelle mesure la société française a-t-elle changé son rapport à l'environnement ? Comment cela s'est-il traduit concrètement ? La préoccupation des Français à l'égard de l'environnement influe-t-elle sur leurs actes quotidiens ?
Parallèlement à la mise en oeuvre de politiques publiques et de réglementations encadrant les activités polluantes, les ménages s'impliquent-ils à leur échelle pour limiter leur impact sur l'environnement ? Quelle place pour la sobriété des usages dans une société de consommation ? Les citoyens disposent-ils tous des mêmes capacités à agir pour protéger l'environnement ?
Depuis la création d'un ministère chargé de cette question au début des années 1970, la protection de l'environnement s'est progressivement imposée dans l'espace public. Partant de ce constat, plusieurs questions se posent : dans quelle mesure la société française a-t-elle changé son rapport à l'environnement ? Comment cela s'est-il traduit concrètement ? La préoccupation des Français à l'égard de l'environnement influe-t-elle sur leurs actes ...

Environnement ; France ; Sciences humaines et sociales ; Alimentation ; Bilan carbone ; Energie

... Lire [+]

V

- n° 227

Dans cet article sont explorés pour partie l'engagement pour le climat d'acteurs religieux et spirituels et ses fondements théologiques. La visibilité récente de cette action, notamment suite à la publication de l'encyclique Laudato Si du pape François et sa médiatisation planétaire, est inversement proportionnelle à la connaissance qu'en ont les sciences sociales.

Sciences humaines et sociales ; Changement climatique

... Lire [+]

V

- n° 26 - p. 14

Article de Sylvia Cronet, auteur scientifique auteur de projets d'économie créatvie et environnementaux.

Air intérieur ; Pollution de l'air ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° 213-214 - p. 17

Depuis 2000, l'Ademe mène une enquête auprès de 1 000 personnes sur les représentations sociales de l'effet de serre.

Nuisance sonore ; DECHETS DES MENAGES ; Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie : ADEME ; Enquête ; Sciences humaines et sociales ; EFFET DE SERRE

... Lire [+]

V

- n° Numéro spécial - p. 218

- Colloque sur la faisabilité sociale des ZAPA : principaux enseignements

Zone d'action prioritaire pour l'air : ZAPA ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° 216 - p. 367

- Dispositif d'enquête sélection des participants et résultats des mesures de pollution
- Perception des populations

Sciences humaines et sociales ; Ile-de-France ; Pollution urbaine ; Exposition environnement

... Lire [+]

V

- N° Spécial

La gestion des épisodes de forte pollution a ponctué l'histoire des politiques publiques liées à la pollution atmosphérique. Dans un premier temps, parce que la métrologie n'était pas assez fine pour détecter «
le bruit de fond » puis, parce que la pollution industrielle, développée depuis le début de la révolution industrielle et au cours de la période de reconstruction qui a suivi la Seconde Guerre mondiale, a monopolisé l'attention des pouvoirs publics pratiquement jusqu'à l'arrivée de la loi sur l'air de 1996, à l'exception, toutefois, de nombreuses initiatives municipales. Cette loi marque un tournant considérable en braquant les projecteurs des médias sur ces épisodes fortement pollués, traités auparavant entre les services de l'État et les industriels. Cependant, cette nouvelle gestion des pics de pollution, souvent liés à l'automobile et à l'accumulation de polluants tels que le dioxyde d'azote et l'ozone, pas toujours correctement mesurés, pose de nombreuses questions. En particulier, en attirant l'attention sur les niveaux de pollution élevés ne risque-t-on pas de faire peur certains jours pour lesquels le risque sanitaire n'est pas avéré, au détriment d'une attention soutenue de la pollution de tous les jours ? Le développement des connaissances sur les méfaits sanitaires des particules a permis d'attirer l'attention de la population sur la nécessité de maîtriser ces polluants qui contribuent à l'effet de serre, accentuent le trouble atmosphérique, rendant ainsi perceptible la pollution et qui peuvent être suffisamment
fins pour s'insinuer profondément dans différents organes et provoquer des nuisances à court, moyen et long terme.
La gestion des épisodes de forte pollution a ponctué l'histoire des politiques publiques liées à la pollution atmosphérique. Dans un premier temps, parce que la métrologie n'était pas assez fine pour détecter «
le bruit de fond » puis, parce que la pollution industrielle, développée depuis le début de la révolution industrielle et au cours de la période de reconstruction qui a suivi la Seconde Guerre mondiale, a monopolisé l'attention des ...

Politique de l'environnement ; Sciences humaines et sociales ; Risque sanitaire ; Particules en suspension ; Alerte des populations ; Pollution de l'air

... Lire [+]

V

- n° Vol. 9 - n°3 - p. 187-189

On parle de culture du risque, de participation du public, mais la mise en oeuvre, l'intégration effective de ces idées ne s'est pas faite.

Perception du risque ; Communication ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° Vol. 11 - n°5 - p. 397

Comment une contreverse sanitaire peut conduire à un conflit politique ? L'étude d'un corpus de textes permettra de rendre compte que les conflits autour d'incinérateurs regroupent à la fois des controverses épistémiques, portant sur les risques sanitaires et environnementaux, et des conflits axiologiques au centre desquels des choix politiques sont discutés.

Incinération ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° N°spécial - p. 131

Le concept de justice climatique apparaît sur la scène internationale à partir des interrogations liées au partage des risques, des vulnérabilités, de réparations inter et intra générationnelles et à leur lien avec des questions liées aux inégalités sociales générées par le changement climatique.

Changement climatique ; Politique de l'environnement ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° 537 - p. 8

Les paradoxes de la peur panique, Sécurité publique et incendie : comment les concilier ? Au Louvre, des zones dédiées à la sécurité du public? Stratégie de confinement au Bon Marché.

Confinement ; Evacuation des populations ; Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

V

- n° 103 - p. 46-47

Présentation d'une nouvelle discipline émergente : la sociologie du risque

Sciences humaines et sociales

... Lire [+]

Mes paniers
Aucun panier créé

0


Z